Le poid d’une école de commerce sur un CV

Une école de commerce ouvre toujours beaucoup de portes, notamment lorsqu’elle est bien choisie, en particulier s’il s’agit d’une des plus prestigieuses écoles de commerce. Les profils des étudiants sortants de ces écoles sont très recherchés par les recruteurs de par leur réputation d’adaptabilité.

ecole-de-commerce.jpg

D’après une étude effectuée il y a quelques années, sur l’insertion professionnelle des jeunes diplômés, il a été constaté que deux mois à peine après être diplômés, près de deux tiers des managers sortant de Grandes écoles décrochent un emploi en CDI.

Une école de commerce fait-elle toujours bonne impression sur un CV ?

Avec l’image que les recruteurs et les gens en général ont de ce type d’école, une école de commerce fait généralement bonne impression. En effet, lorsqu’on en parle, on pense immédiatement à une école d’élites, complète, formant de futurs dirigeants et cadres supérieurs d’entreprises, presque comme un Harvard à la française.

harvard.jpg

Ainsi, qu’on le veuille ou non, cette mention fera toujours tilt sur un CV. Cependant, l’école de commerce est la cible de quelques préjugés qui pourrait ternir son image, notamment des préjugés sur les étudiants qui en sortent. Les étudiants qui sortent diplômés de ces écoles sont par exemple stigmatisés d’orgueilleux, de mégalos, de narcissiques, de superficiels, de radins, ayant un égo surdimensionné, de n’être motivés que par l’argent, et de fils ou filles de riches qui ont surement acheté leurs diplômes sans être à la hauteur des qualifications. Ainsi, sans preuve de réelles compétences, une école de commerce pourrait avoir mauvaise impression sur un CV.

Comment contrer les préjugés d’une école de commerce ?

Les étudiants de ces écoles représentent une priorité pour la lutte contre les préjugés qui ternissent leur image. Pour les contrer, il suffit d’être à la hauteur du prestige de l’école, de montrer la qualité de sa formation et non de  l’école.